diamant opéra magazine.jpg
prix critique allemagne.jpg
bbc.png
france mus.jpg
bbc mus.png
classica.jpg
rondo magazine.png
resmusica.png
joker.jpg

« Samuel Jean, auquel on doit déjà, entre autres, un enregistrement de L’Amour masqué d’André Messager, confirme son affection pour ce répertoire ; sa direction, pimpante et dynamique, n’oublie pas de mettre en valeur une orchestration joliment colorée, et son entrain se communique à une équipe de haut vol… »

Opéra Magazine, Michel Parouty, mars 2021

Diamant d’Opéra Magazine

 

 

« Entsprechende Turbulenzen servieren Dirigent Samuel Jean, das Orchestre National Avignon-Provence und ein hörbar amüsiertes Solistenensemble in Champagnerlaune. »

Schallplatten Kritik, mai 2021, For the jury: Wolf-Dieter Peter

Prix de la critique allemande

 

 « Record of the week »

BBC Radio 3, mars 2021

https://www.bbc.co.uk/programmes/m000tdr0

 

 

« Disque du jour »

France musique, 9 février 2021

https://www.francemusique.fr/emissions/le-disque-classique-du-jour/le-disque-classique-du-jour-du-mardi-09-fevrier-2021-91771

 

« Best of all Samuel Jean conducting members of the Orchestre National Avignon-Provence clearly believes in every note of Hahn’s score. »

BBC Music Magazine, avril 2021

 

« Samuel Jean, quant à lui, sait trouver les couleurs nettes et légères qu’a imaginées Reynaldo Hahn. »

Classica, Jacques Bonnaure, avril 2021

 

« Diese comédie musicale von 1933 funkelt sehr frisch, zumindest in dieser Fassung des stürmischen Samuel Jean am Pult des Orchestre National Avignon-Provence. »

RondoMagazin, Matthias Siehler, avril 2021

 

« Très belle prestation de l’Orchestre National Avignon-Provence, placé sous la baguette experte de Samuel Jean, pour qui l’opérette et la comédie musicale n’ont plus de secrets. »

Resmusica, Pierre Degott, mars 2021      

 

A la tête de l’Orchestre National Avignon-Provence en verve (tout le monde s’amuse !), Samuel Jean, qui s’est déjà distingué dans Bizet ou Messager et aussi dans le CD intitulé Yes (DG, 2015) où Julie Fuchs chantait un air d’Ô mon bel inconnu, insuffle à cette heure délicieuse de musique et de chant une vie organique qui s’inscrit dans la ligne de finesse et de subtilité de Guitry et de Hahn. Ici, tout est vivacité et dynamisme, et plaisir d’écoute.

Crescendo-magazine, Jean Lacroix, mars 2021

 

 

« A la tête de l’Orchestre National Avignon-Provence, Samuel Jean nage dans la partition comme un poisson dans l’eau, lui qui a fait du répertoire français un de ses terrains d’élection. »

Forum opéra, Christophe Rizoud, février 2021

 

« Le chef soigne cette ambiance suave et drôlatique, badine mais sincère, en particulier pour l’ouverture, chaque intermède et entracte où seuls les instruments de l’orchestre chantent cette frivolité délicieuse (à noter clin d’oeil au romantisme hexagonal, le saxo, clair emprunt à l’orchestre de Thomas). La lecture est soignée, vive, s’appuyant sur des caractères bien restitués »

Classiquenews, février 2021

 

« …sous la direction tout en souplesse et en transparence de Samuel Jean… »

Qobuz, François Hudry, avril 2021

 

 

« On comprend donc qu’ait pu naître, dans l’esprit de Samuel Jean, à la tête de l’Orchestre National Avignon-Provence, le désir d’enregistrer trois de ces œuvres musicales de Sacha Guitry. Démarrée sous les meilleurs auspices, l’entreprise connut pourtant certaines difficultés, dont témoigne le changement de label à chaque parution. En 2014 était donc sorti le premier volume : de Guitry et André Messager, L’Amour masqué, livre-disque publié par Actes Sud. En 2017, le deuxième volet : de Guitry et Louis Beydts, La S.A.D.M.P., un CD sous le label Klarthe. Et voici qu’enfin en 2021, la série se referme : de Guitry et Reynaldo Hahn, Ô mon bel inconnu, accueilli par le Palazzetto Bru Zane dans sa série « Opéra français ». Heureuse conclusion de ce beau projet de trilogie honorant trois compositeurs ayant conjugué leur talent à celui de l’auteur des textes. »

Wandersite, Laurent Bury, février 2021

 

 

« L'Orchestre National Avignon-Provence joue le jeu comme pas deux et, sous la baguette d'un Samuel Jean survolté qui semble boire de l'oeil et de l'oreille fosse et plateau, tire la substantifique moelle d'une partition délicieuse, délicate, un rien précieuse, qui sent son Paris bon-chic bon-genre à mille lieues et achève de nous séduire dès la première audition. »

Arts-spectacles.com, Christian Colombeau, février 2021

« …tous sous la baguette vif-argent de Samuel Jean, que l’on savait expert en ce répertoire depuis son enregistrement de La S.A.D.M.P de Guitry et Louis Beydts (Klarthe – voir ici), déjà à la tête de l’Orchestre National Avignon Provence. »

MusicZen, François Lafon, avril 2021

 

« A la tête de l’Orchestre National Avignon Provence, Samuel Jean fait sonner cette partition pétillante et enlevée. »

Zibeline, S.C, avril 2021, CD du mois

 

« L’Orchestre d’Avignon et son chef Samuel Jean méritent bien de la musique française pour la troisième fois au disque… »

Couacs-Info, mars 2021

 

« A la tête des musiciens de l’Orchestre national Avignon-Provence, Samuel Jean – dont l’amour pour ce répertoire n’est plus à dire – s’est entouré de la distribution idoine (Véronique Gens, Olivia Doray, Eléonore Pancrazi, Thomas Dolié, Yoann Duruque, Carl Ghazarossian, Jean-Christophe Lanièce) pour restituer une partition pour la première fois captée dans son intégralité. »

Concertclassic, Alain Cochard, mars 2021

 

« Samuel Jean conducts the Orchestre National Avignon-Provence, trimmed here to thirty-one players comprising strings, flute, two clarinets, saxophone, bassoon, timpani and piano.(…) The orchestral playing of reliable unity has vivacity and colour. » 

MusicWeb International, Michael Cookson, avril 2021

 

« Der Dirigent Samuel Jean befördert dieses frivole und lustige Ambiente, vor allem in der Ouvertüre, in jedem Zwischenspiel und jeder Pause, wo nur die Orchesterinstrumente diese delikate Zweideutigkeit gestalten (zu bemerken ist als augenzwinkernde Anspielung auf den französischen Romantizismus das Saxophon, eindeutig ausgeliehen aus dem Orchester von Thomas´ Hamlet). Das Ganze ist gepflegt, lebhaft, stützt sich auf gut gezeichnete Charaktere; wodurch man über das Duo Guitry /Hahn so viel erfahren kann, wie sie Oktober 1933 die Pariser Musiklandschaft der Bouffes-Parisiens auf die Bühne brachten »

Operalounge.de, février 2021

 

« Non da meno sono Olivia Doray, la figlia Marie-Anne, e Éléonore Pancrazi, la domestica Félicie, così come l’ottima lettura fatta dall’Orchestre National Avignon-Provence, diretta, con bacchetta sicura ed efficace, da Samuel Jean. »

Musicvoice.it, Andrea Bedetti, février 2021

 

« Samuel Jean dirigiert das Orchestre National Avignon-Provence con brio, bedacht auf die zahllosen Finessen in Tempo und instrumentalem Farbenspiel. Den nie versiegenden Fluss der Musik befeuert er, das dem Hörer schwindlig werden könnte. »

OnlineMerker, Dr Ingobert Waltenberger, février 2021

 

 

« …the success of which is due in no small part to conductor Samuel Jean and the Orchestre National Avignon-Provence, which plays like sparkling champagne. »

Musicaloffering.gr, février 2021